21 Mars, journée internationale des Forêts

Le recyclage de ses boîtes est une autre manière de valoriser les arbres qui ont servi à leurs fabrications.

On peut encore en trouver en brocante, à Emmaüs, ou tout simplement au fond d'un placard ou un coin de la cave, après avoir bu les bouteilles ! Certaines sont coulissantes, d'autres avec de jolis fermoirs ; allongées, rectangulaires, avec des compartiments, que l'on peut choisir de garder ou d'ôter, en fonction de l'utilisation future de la boîte. Elles sont très faciles à customiser pour leur donner une seconde vie.

Sur celles qui sont en pin, la peinture acrylique adhérera très bien, après 2 couches de bouche-pore, tandis que celles en sapin (bois plus dur) se peindront directement après un nettoyage ou un ponçage des inscriptions sur les côtés.

Voici quelques exemples de recyclage de ces boîtes, avec diverses autres fonctions :

en boîte à couture

 

Au fil du temps

 

Très grandeAu fil du temps

 

Au fil du temps

Un bouton en bois permet d'ouvrir le couvercle coulissant ; l'intérieur de la boîte est peint en rose poudré et le fond est recouvert d'un tissu violet.

06

06

06

Peinture d''après des illustrations d'un livre Mic & Mac

J'ai habillé le fond de cette boîte d'un tissu à rayure, aux tons du couvercle coulissant.

en boîte à doudous & joujoux

 

Les z'animaux de la jungle

Le chat de la sorcière

P'tits poissons

La fanfare des z'animaux

Lutins & Co

La girafe et son doudou

en boîte de rangement

Lys rouge

Amaryllis

J'ai gardé les planchettes de séparation à l'intérieur de cette boîte ; elle a donc 3 compartiments pour devenir une boîte à accessoires.

Roses

  Roses anciennes

 Chat & chaton

Chatte et son chaton

Lapin & lapereaux

Lapine et ses lapereaux

Roses sur tiges

Roses sur tige

Vigne & raisin

Vigne & raisin

Plein d'autres idées créatives et printanières à faire avec ces boîtes, à cette adresse :

http://deavita.fr/diy-bricolage/reutiliser/jardin-miniature/

 Prière de l'arbre pour l'homme

Dans la lumière où je jaillis,

fort de la terre qui presse mes racines,

immobile et silencieux,

je trace obstiné le sillage essentiel.

Pour me briser, le vent déroutant

peut bien me secouer en tous sens,

 l'eau tant manquer à ma soif de ciel

et le feu ravir ma flamme de feuillage à tout moment ;

que m'importe même tes coups de hache

si c'est ton coeur que j'entends battre.

Dans ma chute je partage encore, Homme,

ton destin aveugle de feuilles mortes.

Mais pour peu que tu lèves sur moi des yeux bienveillants,

écorce et chair soudain ne sont qu'une.

Sève et sang font cause commune.

Il est temps, la nuit est calme :

touchons aux cieux en joyeux océan !

Même si mes marées échappent à ta respiration,

je suis et resterai à jamais

le vaisseau de ton âme.

                                                                 A. Guignard (poète sauvage)

 D'autres poèmes  sur : maquisculturel.wordpress.com

Enregistrer

Enregistrer