"Dans le Montana, il existe une 5ème saison, un moment suspendu entre l’hiver et le printemps, entre le gel et de dégel. Une saison « brune », intermédiaire où les glaces ont commencé à fondre, mais où le printemps n’a pas encore affirmé sa présence."

                       Philippe Squarzoni

Saison brune - P.Squarzoni

       Saison brune est une enquête de 477 pages, menée, écrite et illustrée par Philippe Squarzoni, publiée en 2013 aux éditions Delcourt.

C'est pendant la réalisation d'un autre projet sur les politiques libérales menées en France et  la gestion de l'écologie par Jacques Chirac, que Philippe Squarzoni eut envie de faire cette BD, détaillant les changements climatiques et leurs conséquences.

Etant perdu dans un dédale de vocabulaire concernant le climat (gaz à effet de serre, couche d'ozone, émission de CO2...) il commença des recherches, fit des interviews de spécialistes.

Son enquête durera 5 années.                      

Il retranscrit dans cette BD, grâce à un trait net et efficace, en format noir et blanc, son reportage très complet, où il entremêle analyses scientifiques et interviews de spécialistes, enquête politique, hommages au cinéma; Il y fait aussi part de ses interrogations et considérations personnelles sur sa consommation d'énergie et de production d'effets néfastes sur le futur de la planète.

« Quand les structures existent, la sobriété, l’autolimitation, les choix individuels peuvent avoir du sens »

Saison brune traite de tous les aspects du réchauffement, de la cause aux conséquences, et à travers de nombreux points de vue : économistes, biologistes, climatologues, politiques .... Elle vulgarise les explications scientifiques, économiques et sociétales.

Courbes, graphiques et tableaux cohabitent avec des interviews, des illustrations issues de l'imagerie collective (Santa Claus,Peter Pan), des plans de films célèbres ainsi que des slogans publicitaires. On mesure tout le décalage entre l' objectif commercial des marques (et l'idéal de vie qu'il sous-tend) et les contraintes écologiques auxquelles les sociétés doivent faire face (et auxquelles elles se dérobent !)

 « Nous savons, mais nous ne changeons pas. L’ignorance initiale a été remplacée par une forme de schizophrénie. »

Au fil des pages, le constat est implacable, souvent glaçant tant nos réalités quotidiennes sont éloignées de cette menace qui plane, relativement invisible. Ou alors visible dans d'autres pays, ou sous des formes que nous ne voulons pas attribuer au réchauffement, comme l'accentuation des phénomènes naturels extrêmes.

 René Passet : «  Il y a un moment où la nature qu’on avait prise pour un bien libre et surabondant, vient mettre un coup d’arrêt à ce mouvement, en nous rappelant qu'elle existe en quantité limitée. » 

 

SQUARZONI_©Olivier-Roller-1024x682

 

L'auteur se sert de la forme BD pour faire un documentaire et un plaidoyer engagé très passionnant.

 

 

Nicolas Delalande :« Interdépendants et solidaires, les hommes sont porteurs d’une dette les uns envers les autres, ainsi qu’envers les générations qui les ont précédées et envers celles qui leurs succèderont.»