portrait Rosa Bonheur -huile sur toile (1857) - E.L. Dubufe

 

 

" Vous ne serez jamais, et dans aucune circonstance, tout à fait malheureux si vous êtes bon envers les animaux."

            Victor Hugo (1802-1885)

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Rosalie Bonheur, dite Rosa Bonheur (1822-1899), native de Bordeaux, est l'une des rares femmes artistes à connaître la renommée au 19ème siècle, en tant que peintre animalière et sculptrice.

chien - Rosa Bonheur

 Virtuose du dessin, ayant passé sa jeunesse au château Grimont en Gironde, elle se passionne dès ses débuts de peintre pour la vie champêtre et se choisit une niche : le portrait animal.

Elle voit les bêtes qu'elle peint comme des pairs, croyant en une fusion de toutes les créatures du monde, dont la métempsycose seraient l'une des étapes, selon un courant de pensées caractéristique du 19ème siècle.

 

 

 

 

Le métempsycosisme est la croyance selon laquelle une même âme peut animer successivement plusieurs corps soit d'humains soit d'animaux, ainsi que de végétaux : la transmigration des âmes peut intervenir non seulement dans l'humain (réincarnation) mais encore dans le non-humain, bêtes ou plantes (voire aussi minéraux, comme dans le judaïsme).

cheval - Rosa Bonheur

Elève de son père, Rosa expose ses œuvres pour la première fois au Salon de peinture et de sculpture en 1841 et poursuit les années suivantes. En 1853, son Marché aux chevaux présenté au salon lui vaut une gloire internationale et lui permet de faire des tournées.

 

Le marché aux chevaux - Rosa Bonheur

En 1855, elle obtient le droit d’exposer au Salon sans que ses œuvres ne soient au préalable examinées par le jury.

Des bovins elle connaît les spécialités de chaque race. Ses toiles serviront même comme promotion de l'excellence ruminante française aux Etats-Unis, où elle deviendra une célébrité.

Labourage nivernais - Rosa Bonheur

 

Taureau (sculpture à Fontainebleau)- R. Bonheur

 

 

En 1860, Rosa s’installe en Seine-et-Marne où elle crée son atelier et y aménage un espace pour ses animaux. En plus de sa peinture, elle travaille également à la sculpture.

 

 

 

 

Elle s'est aussi distinguée par sa vie, oscillant constamment entre marge et convention, consensuelle  et pourtant hors normes, infiniment libre.

 En 1865, elle est la première femme artiste à être faite Chevalier de la Légion d’honneur et reçoit cette distinction des mains de l’impératrice Eugénie. En 1894, elle devient la première femme officier de la Légion d’honneur

 En 1889, elle rencontre l’artiste peintre américaine Anna Klumpke qui s’installera avec elle et dont elle fera sa légataire universelle. En 1899, Rosa Bonheur meurt d’une congestion pulmonaire.

Portrait de William D. Cody - Rosa Bonheur

On peut aujourd'hui visiter l'Atelier de Rosa Bonheur dans le Musée-Château de By, à Thomery (Seine-et-Marne).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer