" A mes yeux, la pensée occidentale allait à l'encontre de la vie, ce voyage était pour moi l'espoir d'une renaissance."

           A. David-Néel  (1868-1969)

 

images

Le scénariste, Christian Perrissin, et le dessinateur  Boro Pavlovic nous font découvrir dans cette BD, publiée en 2016 aux éditions Glénat, le parcours passionnant de l’une des exploratrices les plus célèbres de l’Histoire, Alexandra David-Néel.

Elle raconte l’odyssée d’une femme éprise de liberté. En décembre 1911, à Bizerte (Tunisie), Alexandra David-Néel embarque pour l’Orient. Le but du voyage est d’étudier les textes sacrés et de rencontrer les sommités bouddhistes. Pendant 14 ans, elle arpentera l’Asie, de l’Inde au Tibet, de la Chine au Japon. A 43 ans, elle fuit sa vie de femme au foyer à l’abri du besoin, un mari infidèle et une Europe au seuil de la guerre. Elle trouvera cependant des tensions dans l’Himalaya, entre les Anglais et les Chinois.

« J'étais ensorcelée par tant de beauté, nous touchions au cœur d'un insondable mystère. »

Sa quête est avant tout spirituelle. Elle rencontre le Dalaï-Lama, maître spirituel et politique du Tibet, et suit l’enseignement d’un yogi. Pendant deux ans, vivant dans une grotte, elle contemple une chaîne montagneuse. Au-delà, le Tibet interdit. En 1924, accompagnée d’Aphur, jeune lama devenu son fils adoptif, elle franchira enfin la barrière frontalière pour atteindre son but ultime : Lhassa et les toits dorés du Palais du Potala, haut lieu du Bouddhisme. Le froid, la neige, la faim, l’épuisement et l’absence de repères topographiques n’auront pas raison de leur volonté.

« Au fil des jours, le Po Yul  (Tibet) tant décrié s'avéra être le moment de tout ce périple le plus heureux de mon existence. Un jour, nous le laissâmes derrière nous pour entamer notre dernière étape. »

Le scénario de Perrissin se focalise sur ce qui a été le tronçon le plus important, tant pour l’héroïne dans son parcours personnel que pour les Européens dans leur découverte d’un pays fort mal connu au début du XXe siècle. Cette biographie puisant dans les récits écrits par l’aventurière, expose sa détermination sereine et son renoncement au confort matériel , en accord avec sa spiritualité bouddhiste.

 Le graphisme de Pavlovic crée ce lien invisible entre la majesté des montagnes et la condition modeste des personnages, l’infinité de la nature et la finitude des individus. Le regard oscille entre la profondeur vertigineuse du paysage et les visages paisibles des protagonistes.

 Cet album de la collection "Explora" est  accompagné d’un dossier pédagogique éclairant le contexte historique et politique de l’époque.